Les Ripeurs lèvent 2 millions pour s'attaquer aux déchets du BTP

Posté le
18/12/2019

Avec les conseils de Saint-Gobain et le soutien du studio d'innovation Possible Future, Les Ripeurs vont vite devenir la jeune et ambitieuse start-up française de référence dans la lutte contre les décharges sauvages. Créée en 2017, elle propose un service adapté aux milieux urbains et ultrarapide de collecte des déchets du BTP . Un vaste programme lorsque l'on sait que les déchets du bâtiment représentent 40 millions de tonnes par an en France.

Romain Icol, président, et son associé Quentin Limbourg, directeur général, ont développé un algorithme innovant qui permet de traiter efficacement et rapidement les commandes reçues via l'application dédiée sur smartphone. Equipée d'une flotte d'utilitaires adaptés au profil urbain, la société est capable de répondre dans un délai de 3 heures à un artisan du BTP qui, d'un simple clic, a sollicité une équipe des Ripeurs pour collecter ses déchets, mais aussi les valoriser à un prix attractif.

Romain Icol a négocié les prix auprès des déchetteries professionnelles et demande à ses clients de trier en amont les déchets à collecter : « Trier pour moins payerest un principe assez simple », reconnaît Romain Icol. « Mais sans une qualité de service irréprochable, nous n'aurions pas un excellent taux de récurrence avec une note de 9,5/10 en termes de service », estime-t-il. Pour accélérer son déploiement en Ile-de-France et dans six autres métropoles françaises, la société annonce ce lundi avoir levé 2 millions d'euros auprès du fonds Alter Equity , engagé en faveur d'une société plus durable.

Préserver la santé des salariés

L'Europe, consciente de l'enjeu environnemental représenté par les déchets du BTP, a fixé une directive avec pour objectif de les valoriser plus durablement à hauteur de 70 % dès 2020. En ligne avec cette ambition, Les Ripeurs s'ouvre aussi avec cette levée de fonds la voie de l'international.

L'humain est aussi au centre des attentions de l'entreprise depuis sa création. La manutention des déchets de chantiers étant un métier physiquement éprouvant, ces fonds lui permettront de renforcer la sécurité de ses employés avec l'acquisition d'équipements hautement spécifiques, afin d'améliorer leurs conditions de travail et préserver leur santé.

Les Ripeurs lèvent 2 millions pour s'attaquer aux déchets du BTP
Posté le
18/12/2019
dans
Participations

A lire également

Interviews

Alter Equity investit dans des entreprises utiles aux hommes et à l'environnement

La fondatrice d’Alter Equity, Fanny Picard, a répondu aux questions de l’émission « L’Invitée des Echos ».Elle détaille la stratégie de son fonds d’investissement, et considère que les projets responsables et rentabilité sont compatibles.

Interviews

Fanny Picard, financière militante

« Je voulais construire un modèle d’investissement soutenant l’intérêt général dans ses dimensions sociale et environnementale tout en permettant une rentabilité »

Interviews

Alter Equity, un capitalisme éthique et rentable

« Le but du fonds est de démontrer qu’une économie vertueuse est financièrement intéressante »

Actualites

La « Joconde » au secours du patrimoine

Le fonds de dotation du Louvre s’associe avec Alter Equity pour financer la réhabilitation de sites patrimoniaux.

Interviews

L'intérêt général au coeur de la finance

Fanny Picard a quitté la finance « pure et dure » pour monter un fonds d’investissement éthique, et réaliser son rêve d’agir pour l’intérêt général.

Actualites

Fanny Picard s'engage pour la transition écologique aux côtés de 100 chefs d'entreprise

Dans une tribune au « Monde », un collectif de chefs d’entreprise plaide pour une politique de la France davantage volontariste contre le réchauffement climatique.

Interviews

Alter Equity joue la carte de la finance responsable

« Il faut réinventer les modèles économiques pour que le capitalisme ne détruise pas lui-même les conditions de sa prospérité »

Participations

Magic Makers apprend aux enfants à devenir acteurs du numérique

« Chef de file, Alter Equity investit 2 millions, suivi par Educapital, Econocom et Kima Ventures »

Participations

InnovaFeed lève 15 millions d'euros pour produire ses protéines à base d'insectes

La biotech française boucle une levée de 15 millions d'euros. La matière première qu'elle produit se destine à nourrir les poissons élevés en aquaculture.