La « Joconde » au secours du patrimoine

Posté le
22/9/2018

Stéphane Bern, « M. Patrimoine », n’est pas le seul à innover pour financer la restauration de chefs-d’œuvre en péril. La Joconde, la Vénus de Milo et autres odalisques vont apporter également leur contribution. Le fonds de dotation du Louvre doit en effet annoncer lundi 24 septembre un accord destiné à favoriser la réhabilitation de chapelles rurales en décrépitude ou de jolis sentiers trop battus.

Alimenté par les dons des mécènes et les recettes du partenariat avec le Louvre d’Abu Dhabi, ce fonds privé, équivalent d’une fondation, gère au total un capital de 250 millions d’euros, dont les revenus sont utilisés pour financer des missions du musée.

On est bien loin du loto du patrimoine. Ce soutien prend la forme d’un partenariat avec Alter Equity, l’un des pionniers des fonds d’impact français, cette nouvelle finance qui assure concilier rentabilité et intérêt général. « Depuis 2015, nous avons identifié l’éducation, le patrimoine, les métiers d’art et le tourisme culturel comme autant de domaines où nous souhaitions engager une action positive dans le cadre de notre stratégie d’investissement responsable », relate Philippe Gaboriau, directeur général du Fonds de dotation du Louvre.

Investissement et philanthropie

L’investisseur pas comme les autres avait déjà apporté son écot à Mirabaud Patrimoine Vivant, créé en juillet 2017 par une banque genevoise et géré par l’ancien ministre Renaud Dutreil pour prendre des participations dans des PME de l’horlogerie ou de la joaillerie. « Les métiers d’art peuvent être rentables. C’est plus rarement le cas concernant les bâtiments historiques ou les sites naturels », poursuit M. Gaboriau.

D’où le montage retenu, qui mêle investissement et philanthropie. Le « trésor de guerre » du Louvre va allouer 3 millions d’euros au nouveau fonds qu’Alter Equity est en train de lever. Le rendement net de cette enveloppe dédiée – appelée part de partage – sera limité à 5 %.

Lire la suite :

La « Joconde » au secours du patrimoine
Posté le
22/9/2018
dans
Actualites

A lire également

Participations

Magic Makers apprend aux enfants à devenir acteurs du numérique

« Chef de file, Alter Equity investit 2 millions, suivi par Educapital, Econocom et Kima Ventures »

Interviews

Alter Equity investit dans des entreprises utiles ...

La fondatrice d’Alter Equity, Fanny Picard, a répondu aux questions de l’émission « L’Invitée des Echos ».Elle détaille la stratégie de son fonds d’investissement, et considère que les projets responsables et rentabilité sont compatibles.

Participations

InnovaFeed lève 15 millions d'euros pour produire ses protéines à base d'insectes

La biotech française boucle une levée de 15 millions d'euros. La matière première qu'elle produit se destine à nourrir les poissons élevés en aquaculture.

Actualites

Fanny Picard s'engage pour la transition écologique aux côtés de 100 chefs d'entreprise

Dans une tribune au « Monde », un collectif de chefs d’entreprise plaide pour une politique de la France davantage volontariste contre le réchauffement climatique.

Interviews

Fanny Picard, financière militante

« Je voulais construire un modèle d’investissement soutenant l’intérêt général dans ses dimensions sociale et environnementale tout en permettant une rentabilité »

Interviews

Alter Equity joue la carte de la finance responsable

« Il faut réinventer les modèles économiques pour que le capitalisme ne détruise pas lui-même les conditions de sa prospérité »

Interviews

Alter Equity, un capitalisme éthique et rentable

« Le but du fonds est de démontrer qu’une économie vertueuse est financièrement intéressante »

Interviews

L'intérêt général au coeur de la finance

Fanny Picard a quitté la finance « pure et dure » pour monter un fonds d’investissement éthique, et réaliser son rêve d’agir pour l’intérêt général.

Actualites

Impact Investing : le Fonds de dotation du musée du Louvre s'engage

Le musée du Louvre en s’associant avec Alter Equity, un fonds spécialisé dans l’impact investing.