Intérim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA

Posté le
28/1/2020

Nouveau coup d'accélérateur pour la société de travail temporaire en ligne Gojob. Après deux tours de financement totalisant 18 millions d'euros, l'entreprise aixoise réalise une nouvelle levée de 11 millions suivie par l'un des actionnaires historiques, Kois, et trois nouveaux entrants : le fonds à impact social Alter Equity, la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) et Région Sud Investissement. L'opération laisse la minorité de blocage à son fondateur, le serial entrepreneur Pascal Lorne, et 15 % à son management sur une base de valorisation de 35 millions d'euros.

L'intérêt des investisseurs tient au succès du modèle. Lancé en 2015, Gojob s'est imposé comme la première place de marché du travail en France grâce à une approche 100 % digitale qui permet de répondre plus rapidement à la demande des employeurs, à un coût deux fois inférieur à la norme. Au coeur du système figurent des algorithmes de matching fondés sur des éléments de savoir-être tels que la motivation et la mobilité calculées en croisant entretien, réseaux sociaux et notation des missions précédentes (ponctualité, capacité de travail en équipe…).

L'appli Mon Cash

Ces outils permettent de proposer aux entreprises clientes le profil le mieux adapté à leur recherche dans un vivier de 1,5 million de candidats, notamment grâce à son partenariat avec Pôle emploi. « Nous pouvons fournir un candidat en moins de quatre heures », promet Pascal Lorne. Cette réactivité lui a permis de placer l'an passé 10.000 intérimaires dans 2.000 PME et grands groupes.

Ce tour de table va lui permettre de consolider son avance technologique en investissant dans le développement de nouveaux outils et services, comme l'application Mon Cash, qui permet aux travailleurs intérimaires d'être payés dès le premier jour en un clic. « Nos innovations s'attaquent à tous les freins au retour à l'emploi », explique Pascal Lorne, qui mobilise une équipe de 20 développeurs et data scientists. La société va aussi renforcer sa force commerciale et investir en marketing pour maintenir son rythme de croissance de +15 % par mois. Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2019, elle vise 50 millions cette année et 100 millions en 2021.

Intérim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA
Posté le
28/1/2020
dans
Participations

A lire également

Rendement et responsabilités sont-ils compatibles ? Le cas du fonds à impact Alter Equity

Utiliser l'investissement pour servir l'intérêt général d'un point de vue social ou environnemental, telle est la raison d'être du fonds d'investissement Alter Equity. Zoom sur l'Impact Investing.

Partageons nos valeurs: Comment convertir la sobriété en investissement rentable ?

Marion Chanéac, directrice d'investissement associée chez Alter Equity, donne des conseils pour convertir la sobriété énergétique en investissement rentable dans l'émission BFM Bourse présentée par Guillaume Sommerer.

Actualites

Ce qu'il se cache derrière les fonds à « impact »

Parmi eux, Alter Equity, un pionnier sur le sujet. « L'impact positif d'une entreprise requiert pour nous la combinaison d'une activité utile aux personnes ou à la nature, des pratiques de gestion profondément respectueuses de l'intérêt à long terme des personnes et de la nature, ainsi que la limitation des externalités négatives telles que les pollutions », indique Fanny Picard, sa dirigeante.

Interviews

Les investissements à impact gagnent du terrain

Les fonds à impact ne représentent encore que 1% de la finance mondiale, mais ils sont porteurs d’avenir. Ce sont les investissements les plus exigeants, car les plus à même de faire bouger.

Interviews

«La finance peut être responsable et rentable»

Première société de gestion française proposant un modèle d’investissement dans les entreprises dont l’activité présente un impact positif sur l’environnement ou les personnes, le fonds d’investissement Alter Equity fait le pari d’une finance responsable.

Interviews

Nous avons tous l'obligation de changer nos comportements

À contre-courant des discours défaitistes qui prétendent que les profits des entreprises sont incompatibles avec l’écologie et le bien-être des salariés, Fanny Picard est convaincue que croissance peut rimer avec responsabilité.

Actualites

Zenride obtient 8 M€ de RATP Capital Innovation et d’Alter Equity

Démocratiser les trajets à vélo entre le domicile et le travail, tel est le souhait de Zenride. Pour servir cette ambition, la start-up fondée en 2018 par Antoine Repussard et Thomas Beaurain vient de réunir 8 M€ auprès de RATP Capital Innovation, d’Alter Equity et de business angels.

Neobrain lève 20 millions d’euros pour mieux identifier les talents de demain

La start-up fondée par Paul Courtaud a plus de 80 grands comptes. L’avenir de l’emploi et des recrutements… Neobrain, start-up fondée en 2018 et spécialisée dans la gestion des compétences RH basée sur l’intelligence artificielle et le big data, vient de lever 20 millions d’euros auprès de plusieurs fonds (Alter Equity, Crédit mutuel innovation, XAnge et son investisseur historique, Breega).

Interviews

Fanny Picard, la reine de la finance responsable

PORTRAIT - La présidente du fonds Alter Equity, qui se bat depuis quinze ans pour un capitalisme plus responsable, est devenue la référence de la finance à impact.