Intérim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA

Posté le
28/1/2020

Nouveau coup d'accélérateur pour la société de travail temporaire en ligne Gojob. Après deux tours de financement totalisant 18 millions d'euros, l'entreprise aixoise réalise une nouvelle levée de 11 millions suivie par l'un des actionnaires historiques, Kois, et trois nouveaux entrants : le fonds à impact social Alter Equity, la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) et Région Sud Investissement. L'opération laisse la minorité de blocage à son fondateur, le serial entrepreneur Pascal Lorne, et 15 % à son management sur une base de valorisation de 35 millions d'euros.

L'intérêt des investisseurs tient au succès du modèle. Lancé en 2015, Gojob s'est imposé comme la première place de marché du travail en France grâce à une approche 100 % digitale qui permet de répondre plus rapidement à la demande des employeurs, à un coût deux fois inférieur à la norme. Au coeur du système figurent des algorithmes de matching fondés sur des éléments de savoir-être tels que la motivation et la mobilité calculées en croisant entretien, réseaux sociaux et notation des missions précédentes (ponctualité, capacité de travail en équipe…).

L'appli Mon Cash

Ces outils permettent de proposer aux entreprises clientes le profil le mieux adapté à leur recherche dans un vivier de 1,5 million de candidats, notamment grâce à son partenariat avec Pôle emploi. « Nous pouvons fournir un candidat en moins de quatre heures », promet Pascal Lorne. Cette réactivité lui a permis de placer l'an passé 10.000 intérimaires dans 2.000 PME et grands groupes.

Ce tour de table va lui permettre de consolider son avance technologique en investissant dans le développement de nouveaux outils et services, comme l'application Mon Cash, qui permet aux travailleurs intérimaires d'être payés dès le premier jour en un clic. « Nos innovations s'attaquent à tous les freins au retour à l'emploi », explique Pascal Lorne, qui mobilise une équipe de 20 développeurs et data scientists. La société va aussi renforcer sa force commerciale et investir en marketing pour maintenir son rythme de croissance de +15 % par mois. Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2019, elle vise 50 millions cette année et 100 millions en 2021.

Intérim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA
Posté le
28/1/2020
dans
Participations

A lire également

Interviews

Alter Equity investit dans des entreprises utiles aux hommes et à l'environnement

La fondatrice d’Alter Equity, Fanny Picard, a répondu aux questions de l’émission « L’Invitée des Echos ».Elle détaille la stratégie de son fonds d’investissement, et considère que les projets responsables et rentabilité sont compatibles.

Interviews

Fanny Picard, financière militante

« Je voulais construire un modèle d’investissement soutenant l’intérêt général dans ses dimensions sociale et environnementale tout en permettant une rentabilité »

Interviews

Alter Equity, un capitalisme éthique et rentable

« Le but du fonds est de démontrer qu’une économie vertueuse est financièrement intéressante »

Actualites

La « Joconde » au secours du patrimoine

Le fonds de dotation du Louvre s’associe avec Alter Equity pour financer la réhabilitation de sites patrimoniaux.

Interviews

L'intérêt général au coeur de la finance

Fanny Picard a quitté la finance « pure et dure » pour monter un fonds d’investissement éthique, et réaliser son rêve d’agir pour l’intérêt général.

Actualites

Fanny Picard s'engage pour la transition écologique aux côtés de 100 chefs d'entreprise

Dans une tribune au « Monde », un collectif de chefs d’entreprise plaide pour une politique de la France davantage volontariste contre le réchauffement climatique.

Interviews

Alter Equity joue la carte de la finance responsable

« Il faut réinventer les modèles économiques pour que le capitalisme ne détruise pas lui-même les conditions de sa prospérité »

Participations

Magic Makers apprend aux enfants à devenir acteurs du numérique

« Chef de file, Alter Equity investit 2 millions, suivi par Educapital, Econocom et Kima Ventures »

Participations

InnovaFeed lève 15 millions d'euros pour produire ses protéines à base d'insectes

La biotech française boucle une levée de 15 millions d'euros. La matière première qu'elle produit se destine à nourrir les poissons élevés en aquaculture.