Eco GTB veut rendre la grande distribution moins énergivore

Posté le
25/1/2016

Focalisé sur l'efficacité énergétique des bâtiments, Eco GTB fait son premier appel au capital-risque. Son président-fondateur, Alric Marc, qui a lancé la start-up parisienne en août 2013, a été entendu par deux fonds : Aster Capital et Alter Equity, qui misent respectivement 1,3 et 1 million d'euros. Grâce à cet apport de 2,3 millions annoncé ce lundi, la société va pouvoir déployer ses solutions logicielles en Europe, d'abord en Italie et en Espagne, face à des concurrents comme Schneider ou Delta Dore.

Passionné par les problématiques liées à l'énergie durable et à l'impact des gaz à effet de serre, Alric Marc a créé une première société, Ecosysteo, dans le secteur photovoltaïque en 2008, à sa sortie de l'Ensam ParisTech.

« Dès 2012, j'ai identifié une nouvelle opportunité de marché dans l'amélioration de la gestion énergétique des clients professionnels ", se rappelle-t-il. L'année suivante, il décide donc de lancer, en parallèle, Eco GTB, sa seconde start-up dédiée à la gestion technique des bâtiments pour les rendre moins énergivores. « Afin de me consacrer à 100 % à cette nouvelle aventure entrepreneuriale, j'ai revendu Ecosysteo à KBE Energy en juin 2015 ", précise-t-il.

20 % d'économie

« Au démarrage, j'ai financé Eco GTB sur mes fonds propres, puis avec l'aide d'un "business angel", qui me fait confiance depuis le début ", raconte-t-il. Pour l'heure, la start-up cible la grande distribution avec des clients tels Gifi, Decathlon ou Casino. « Nous leur permettons en moyenne de réaliser 20 % d'économies sur l'ensemble des parcs immobiliers . Avec nos solutions qui sont utiles à partir de 200 mètres carrés, nous gérons l'éclairage, le chauffage, la climatisation et la ventilation de façon optimale en fonction des besoins spécifiques tout au long de la journée, en prenant en compte les températures extérieures ", explique le président d'Eco GTB, dont l'effectif devrait passer de 30 à 40 personnes à la fin 2016.

Eco GTB veut rendre la grande distribution moins énergivore
Posté le
25/1/2016
dans

A lire également

Actualites

La « Joconde » au secours du patrimoine

Le fonds de dotation du Louvre s’associe avec Alter Equity pour financer la réhabilitation de sites patrimoniaux.

Participations

Magic Makers apprend aux enfants à devenir acteurs du numérique

« Chef de file, Alter Equity investit 2 millions, suivi par Educapital, Econocom et Kima Ventures »

Interviews

Alter Equity investit dans des entreprises utiles ...

La fondatrice d’Alter Equity, Fanny Picard, a répondu aux questions de l’émission « L’Invitée des Echos ».Elle détaille la stratégie de son fonds d’investissement, et considère que les projets responsables et rentabilité sont compatibles.

Participations

InnovaFeed lève 15 millions d'euros pour produire ses protéines à base d'insectes

La biotech française boucle une levée de 15 millions d'euros. La matière première qu'elle produit se destine à nourrir les poissons élevés en aquaculture.

Actualites

Fanny Picard s'engage pour la transition écologique aux côtés de 100 chefs d'entreprise

Dans une tribune au « Monde », un collectif de chefs d’entreprise plaide pour une politique de la France davantage volontariste contre le réchauffement climatique.

Interviews

Fanny Picard, financière militante

« Je voulais construire un modèle d’investissement soutenant l’intérêt général dans ses dimensions sociale et environnementale tout en permettant une rentabilité »

Interviews

Alter Equity joue la carte de la finance responsable

« Il faut réinventer les modèles économiques pour que le capitalisme ne détruise pas lui-même les conditions de sa prospérité »

Interviews

Alter Equity, un capitalisme éthique et rentable

« Le but du fonds est de démontrer qu’une économie vertueuse est financièrement intéressante »

Interviews

L'intérêt général au coeur de la finance

Fanny Picard a quitté la finance « pure et dure » pour monter un fonds d’investissement éthique, et réaliser son rêve d’agir pour l’intérêt général.